La prose de l'initié!

Publié le par Dercos

"Alors que la lune éclairait le bois de ses pâles rayons; la forêt fut tranchée entre deux mondes! Face à moi, d'une clarté magique qui perçait la nuit, et de l'autre, derrière moi, la brume, compacte.
Le vent soufflait, si léger et pourtant le foyer si perturbé.
Je regardais autour de moi, déposa la bûche au feu sacré et me mit à méditer....
Et je le vis, s'avançant d'un pas serein!
Il traversa la brume et me fit face. Sa gueule contre mon visage.
La peur m'envahit mais je gardais mon calme.
J'étais face à l'initiateur, celui qui dévore et recrache, celui qui transforme l'initié.
Celui qui mange et digère...
Nous restâmes ainsi à nous observer, l'un sondant l'autre; l'un domptant et s'abandonnant en même temps à l'autre.
L'humidité tombait sur mon corps immobile, figé dans sa posture. Je sentais son froid glacer ma chair, la pétrifier. La bûche s'enflamma, perça mes paupières closes de ses fortes lueurs; danses lumineuses derrière l'obscurité au milieu du néant.
Et il me fit un don auquel je ne m'attendais pas.... il me prêta son corps! Juste une nuit! Juste quelques heures!
.... Et je traversais les bois, la démarche rapide et légère. Chaque buisson ne m'était pas inconnu, chaque fougère était un repère. J'avais la vue perçante et un odorat encore plus aiguiser. Mais c'est cette attirance que j'avais... celle du gibier! Le souvenir de son goût dans ma gueule, celui du sang, puissant et profond.
Je ressentais aussi un sentiment de liberté si puissant, si fort, si inimaginable!!!! Et un tel amour aussi, pour ma meute; cette puissante envie de la protéger, au prix même de ma vie.
Et puis je fus stoppé net!
Une attirance encore plus forte que ma chasse! C'est la mère....
On dit qu'elle agit sur les marées.... Elle les attire et les repousse!
Je ressens la même chose avec mon âme! Comme si elle voulait l'extirper de mon corps et en même temps, la retenir!
Lorsque je la vois dans le ciel, cette déesse si puissante, si lumineuse et attirante, je ressens une puissante envie de la comprendre, de partager!
Alors je chante, je hurle mes plus belles odes, celles qui viennent du coeur et de l'âme... qu'elle me prenne ou me laisse, la mère de tous.

... Mais le froid persiste, il se fait plus agressif!
La terre exhale sa chaleur.....
Le jour se lève!
Je suis épuisé. Le feu est éteint. Je n'ai rien vu, rien ressenti de cette nuit qui passait!. Ce fut si court.
Le loup est parti mais sa griffe a marqué mon esprit.
Le loup a brisé la frontière entre les deux mondes, il est désormais mon guide...."

Je me réveille!
Le jour est déjà levé depuis longtemps mais je ne comprends toujours pas!
Je regarde le ciel et ressens comme une gifle quand je vois la lune se tenir auprès du soleil!!!

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article